se_module_calendrier_114 - style=default - background=
<<   201704<20183 avril 2018 >20185   >>201904
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
114201804

Les risques liés à la pratique

 

meteo

Les conditions météorologiques:

La décision de suspendre l'activité est prise par le responsable du club en fonction des conditions de température de l'air et de l'eau, des conditions météorologiques et hydrauliques. Il est important de respecter les interdictions de navigation.

Chaque club décide d'autoriser les sorties en cas de conditions météo extrêmes. C'est la raison pour laquelle on a pu voir des bateaux d'autres clubs sur la Marne cet hiver alors que la SNP avait interdit toute sortie.

 

risques_collision

Les risques de collision:

Le bassin

Les obstacles sur l'eau sont de plusieurs nature: fixes (pontons, pont, haut-fonds, bouée...) ou mobiles (bois qui flotte, en particulier après les crues). Pour vous faire une idée du bassin et des différents endroits nécessitant une vigilance particulière, cliquez ici.

Les usagers du bassin

La règle veut que c'est le bateau le moins manoeuvrant qui est prioritaire sur le bassin sauf indication contraire. La navigation commerciale est prioritaire aux autres embarcations.

Sur le bassin de vitesse à Neuilly-Plaisance, les bateaux d'aviron ne sont pas prioritaires mais simplement tolérés. Il est également important de tenir sa berge et de ne pas gêner les skieurs lorsqu'on décide de traverser le bassin.

Lire aussi l'article suivant: La navigation

En résumé

Quelques conseils pour bien partager le bassin et éviter les collisions:

- respecter sa berge et les panneaux de navigation en général.

- assurer sa direction, c'est-à-dire se retourner fréquemment (bateau non barré), et bien anticiper la longueur du bateau quand on barre une yolette ou un huit.

- ne pas hésiter à prévenir les autres bateaux de sa présence derrière eux. Sur une yolette ou un huit, c'est au chef de nage de prévenir les bateaux qui arrivent sur lui.

 

chavirage

Le chavirage:

Tout d'abord, il est primordial de ne pas paniquer lorsqu'on a chaviré. Ensuite, utiliser le bateau comme flotteur et sortir le buste de l'eau (pour éviter l'hypothermie).

Les principales causes de chavirage sont liées à la pratique du rameur, une erreur technique (fausse pelle), une collision ou encore une vague. Le chavirage peut aussi être lié à un matériel en mauvais état ou mal utilisé (barrette mal fermée par exemple).

Quelques principes de base pour éviter le chavirage:

- ne jamais lâcher ses pelles même lorsqu'on rencontre un obstacle. Se mettre en position de sécurité (bras et jambes tendus) et tenter de résister à l'obstacle avec les pelles.

- en aviron de couple, ne jamais laisser la poignée de l'aviron passer derrière le corps.

- ne pas chercher à employer trop de force.

- utiliser un bateau correspondant à son niveau de rame (ne pas hésiter à vous renseigner auprès des entraîneurs et des encadrants bénévoles).

- vérifier l'état du matériel.

- respecter les interdictions de navigation, en particulier l'hiver.

Les vagues provoquées par d'autres embarcations sont incompatibles avec l'aviron. Un bateau d'aviron peut couler en embarquant de l'eau. Si l'on ne se sent pas de taille à passer une vague provoquée par une péniche ou un bateau de vitesse, voici quelques consignes à suivre:

- arrêter le bateau et le mettre parallèle aux vagues.

- se mettre en position de sécurité (jambes et bras tendus, pelles à plat sur l'eau).

- lever la main de la bordée qui reçoit la vague afin qu'elle soit plus haute que l'autre. On dit qu'on fait "gîter" le bateau.

Les barreurs couchés à l'avant du bateau ne doivent pas porter de brassière de sécurité, au risque de se retrouver coincé dans le bateau. D'autre part, les câbles (tire-veilles) servant à guider la dériver sur les yolettes doivent rester DERRIERE le barreur.

Lire aussi les articles suivants:

La navigation

Les vérifications à faire avant une sortie

La nécessité de s'échauffer